Le Marathon de La Rochelle

Depuis la rentrée sportive de septembre, une certaine effervescence régnait au club, et un sujet était au centre de tous les débats : le fameux marathon de la Rochelle, le 28 novembre 2010. 36 coureurs, dont 10 pour lesquels c’est le premier, et des supporters de choc et de charme, en tout un déplacement de 60 personnes, le plus important en nombre dans l’histoire du club !

 

Plusieurs challenges :

  • * Organiser le week-end sur le plan pratique. Pas de soucis, lolo et Jean Luc s’y collent, avec la disponibilité qu’on leur connaît, et nous concoctent une organisation sans faille. Qu’ils en soient remerciés.
  • * Suivre un plan d’entrainement de pro (là encore merci Jean Luc), afin de mettre toutes les chances de notre côté.
  • * Atteindre nos propres objectifs, que ce soit améliorer un temps mais aussi et surtout pour certains, en venir à bout de ces 42 km 195 !

C’est enfin le grand jour : départ à 7h en car, avec escale à Poitiers pour le repas de midi et Guy en animateur de groupe. Arrivée à la résidence hôtelière sans encombre, avec comme comité d’accueil, Arlette, très élégante, et son chevalier servant, ainsi que la bannière du club !

 

 

Un petit tour dans les chambres, puis départ à pied pour aller chercher les dossards, 3 petits km dans la bonne humeur, en bord de mer, et qui on retrouve sur le port ? Les Hermet, arrivés la veille.

En ce qui me concerne, le retrait de mon dossard est un grand moment. La course devient vraiment concrète.

Retour à l’hôtel et repas de marathoniens, pâtes pour tout le monde…Coucher tôt pour prendre des forces. Selon les personnes, la nuit fut bonne, mauvaise, moyenne …

Lever à 5h30 pour les filles et un gars (Thierry L), et départ sous une pluie battante, après un solide petit déjeuner. Les autres suivront peu de temps après, et seront sans doute moins mouillés ! Nous prenons les Hermet au passage à leur hôtel. Laurence n’a pas besoin d’aller dehors pour avoir de l’eau plein les yeux…(merci Sophie).

 

Passage à la consigne pour les sacs, et après plusieurs petits pipis entre les campings cars, c’est enfin l’attente sur la ligne de départ La pression est encore montée d’un cran, on discute avec nos voisines : « vous venez d’où ?» « C’est votre premier ? » « Vous voulez faire combien ? »

Depuis le temps qu’on en parle, qu’on le prépare, qu’on se questionne, qu’on s’angoisse, qu’on s’interroge sur nos capacités, qu’on fait des calculs de malade avec le chrono, et bien on y est, et va falloir y aller maintenant ! Petite pensée aux copains qui sont sur l’autre ligne de départ, les jeunots !

 

Et c’est le départ, avec Wagner et feu d’artifice, rien que cela ! Frissons, yeux humides, surtout ne pas se déconcentrer et ne pas se laisser aller à

l’émotion, enfin pas tout de suite…

Ou alors tout cela c’est pour l’anniversaire de la copine Laurence ; il a fait fort son chéri pour marquer le coup. Chapeau bas Thierry.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que dire de la course. Chaque coureur a un ressenti très personnel, ses propres émotions. Chacun court à son rythme, essayant d’atteindre ses objectifs. Ce que je peux dire, pour un premier, c’est que je le gère plutôt bien, et que les kilomètres défilent sans bobo. Il y en a même certains que je ne vois pas, avec mes copines, et ce n’est pas parce que nous bavardons, j’entends déjà les mauvaises langues !

Arrêt à tous les ravitos. Nous suivons les conseils des pro du marathon ; glucose, solide, liquide. Les encouragements des bénévoles nous font du bien, ainsi que ceux de nos amis supporters.

J’en profite ici pour tous les remercier chaleureusement, surtout qu’il ne fait pas chaud et que l’attente est longue. Vous ne pouvez pas savoir comme vos cris et vos applaudissements nous motivent. La bannière bleue du club, le bonnet rose de Patrick sont les balises que l’on voit de loin..

Le semi passe très bien, et je ne réalise pas du tout que nous entamons le second tour. Plusieurs coureurs nous ont dépassé et terminent…leur marathon. Nous n’avons pas les mêmes valeurs !

A partir du 28ème, 30ème kilomètre, nous attendons ce fameux « mur » dont parle les habitués des marathons. Avec Laurence, on ne voit rien venir ! On se demande même si c’est normal ! Toujours notre rythme, tranquille. Je suis un peu obsédée par le chrono et régulièrement compte et recompte pour voir « si c’est encore possible en moins de 5 h ».

Bruno nous a rejoint et va mener Véronique jusqu’à la ligne d’arrivée. Merci à lui et bravo à elle pour sa détermination.

Et toujours des gens au bord des routes, qui crient notre prénom, nous encouragent, nous mettent de la musique. Le passage au port des minimes est le plus long. A partir du 35ème, Roland et Nicolas nous rejoignent et nous aident vraiment à atteindre notre objectif. Un grand merci à eux. Les derniers kilomètres ont été les plus durs pour moi. Laurence termine sa course avec le sourire. Moi l’émotion est trop grande et je me jette en pleurs dans les bras de Jean Luc.

Et bien voilà, la course est finie, du mal à réaliser, bobo aux jambes mais super contente !

Retour à l’hôtel en navette. Accueil triomphal des copains. La douche est un bonheur, ainsi que l’huile Weleda et le gouter qui suit. Pâtissiers et pâtissières se sont surpassés. Les félicitations et les bisous de chacun sont pour moi une récompense inestimable.

Retour en car avec arrivée tardive car la neige s’est invitée sur le trajet. Bravo au chauffeur, qui a bien géré la situation. Encore un peu et nous passions la nuit dans le bus ! Chacun commente son temps, sa course, donne ses impressions. Seul un coureur a du abandonner pour cause de blessure. Une petite pensée amicale pour lui et pour les personnes qui ont déclaré forfait quelques temps plus tôt pour raisons médicales. Vous vous rattraperez au prochain ! Nous revenons avec un tee shirt collector que nous a « fabriqué » Thierry L. Merci à lui pour cette délicate attention.

Nous sommes fatigués, mais heureux ! Tout le monde semble ravi de ce week-end, immortalisé par de nombreux photographes, parmi lesquels Christophe, qui nous a offert depuis un diaporama complet. Un grand merci à lui et son télé objectif !

Nous avons vécu tous ensemble un week-end d’exception, avec de grands moments d’échange, de convivialité, d’amitié, de plaisir, de solidarité, de dépassement de soi, et cette date restera non seulement dans la mémoire de chacun, mais aussi dans l’histoire du COS athlétisme.

Bientôt

Marche Nordique

section MN:

changement de site

page non réactualisée, voir le nouveau site

marche nordique savigny 91



Dimanche  de 10h00 à 12h00

       voir sur le nouveau site Internet

Lundi de 9h30 à 11h00

      RdV derrière la piscine de Viry

Mardi  de 9h30 à 11h30

       RdV sur le parking du chateau de Morsang

Mardi de 18h30 à 20h30

       RdV devant les tribunes d'athlétisme

Mercredi de 9h30 à 11h00

      RdV derrière la piscine de Viry

 Mercredi  de 19h00 à 20h30

      RdV derrière la piscine de Viry    

  Jeudi  de 9h00 à 10h30

     RdV sur le parking du Buffalo Grill

Jeudi  de 18h30 à 20h30

       RdV devant les tribunes d'athlétisme

Vendredi  de 10h00 à 11h30

      RdV devant les tribunes d'athlétisme

Samedi de 9h30 à 11h30

        RdV parking gare de Gravigny/Balizy  

Samedi de 9h15 à 11h30

       RdV foret de Sénart

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Résultats

resultats 2019 SA91
resultats 2019 SA91
resultats 2019 SA91