Championnats France Semi

Participant Cat Perf Off Perf Réel Place Pl Cat Niveau
Chpt de France SEMI (féminimes) - Belfort   le 22 septembre 2013   -  241   Arrivantes                                    meilleurs tps 1h17'10                         Classement équipe : 16è/23
REGNIER Séverine SEF 1h41'35   91   R6
DANIEL Cécile V1F 1h48'56   163   D3
PLISSON-CHERON Lydia V2F 1h52'44   185   D4

 

Résultats en PDF

Chpt France Semi

7 ans que je rêvais de pouvoir un jour avoir la chance de participer aux Championnats de France de semi-marathon. Mon rêve est devenu réalité ce dimanche 22 septembre à Belfort pour la première fois.

Nous sommes partis à 4 avec Rémi, Lydia et Séverine. La météo nous semblait prometteuse, avec un temps annoncé beau et sec. Le départ n’étant qu’à 14h45, nous avons eu le temps de repérer le départ à Montbéliard et l’arrivée à Belfort tranquillement, nous renseigner un peu auprès des locaux sur les caractéristiques du parcours, non roulant apparemment, avec en difficulté principale à mi-course le pont au-dessus de l’autoroute à franchir.

A l’échauffement, mes inquiétudes des dernières semaines se sont confirmées : souffrant à nouveau depuis les vacances de ma vieille « copine », la tendinite du fascia lata (le fameux « syndrome de l’essuie-glace »), j’ai dû m’arrêter plusieurs fois, le genou bloqué par la douleur. Le moral n’était pas au top à ce moment précis.

Puis, nous avons rejoint la ligne de départ, le fameux sas « France », et là, un peu d’émotion quand même, celle du « enfin, j’y suis ! ». Les minutes s’égrénant, la tension est montée, et nous nous sommes tous les 4 concentrés.

Top départ ! Et là, patatras, même pas un kilomètre, obligée de m’arrêter,  genou encore bloqué ! Le flot de coureurs me dépassant était intense, accentuant mon désarroi. Mais, comme je commence à bien connaître mon mal, j’ai fait preuve de patience en marchant le temps que ma jambe se décontracte suffisamment pour réussir à repartir. Et contre toute attente, à petite vitesse, voilà déjà le 5ème km, sans nouvel arrêt. Je n’osais pas accélérer n’étant qu’au quart de la distance. Le 10ème km, toujours à peu près bien, malgré deux ampoules que je sens depuis le 8ème km sous chacun de mes pieds, mais la douleur au genou n’empire pas, et je m’aperçois que je double déjà pas mal de monde, la chaleur atteignant bien les organismes (25°). Je me dis que j’ai bien fait de m’entraîner en plein soleil au mois d’août ! Je décide d’accélérer un peu, et aux alentours du 13ème km, j’aperçois au loin un maillot que je connais, Lydia : « Allez Lydia ! ». Elle m’encourage aussi pendant que je continue d’avancer autant que je peux. Lydia souffre d’une douleur à l’aine.

Les spectateurs sont nombreux à nous encourager tout au long de notre route, et à de nombreux endroits, ils sortent les tuyaux d’arrosage pour nous rafraîchir. Ca fait du bien ! J’ai vu deux personnes s’écrouler déjà.

Arrive le 15ème km. Je commence à « taper dans le dur ». Je regrette de n’avoir emmené que deux gels, un troisième m’aurait fait du bien à ce ravito pour me redonner un peu de jus. Mais je vois sur mon chrono que je continue d’être régulière, malgré la difficulté. Alors à ce moment, je fais ce que j’ai l’habitude de faire, je pense au plaisir que je vais ressentir en passant la ligne d’arrivée, parce que oui, maintenant, je sais que je vais finir, 6 bornes seulement, puis 5, puis 4, ce n’est plus qu’une vingtaine de minutes, puis quinze minutes, ah la la, plus que dix !

Enfin, la voilà, l’arche gonflable du 20ème km !!! Mon cœur bat plus fort de joie. Allez, encore un petit effort, encore une dernière accélération et ce sera fini ! Pleurs, bonheur, je suis trop contente ! J’ai réussi en 1h48’56, pas si mal pour une éclopée. Je retrouve Séverine et Rémi. Séverine a fini en 1h41’35, versus 1h35 l’an dernier, dur dur la chaleur. Quant à Rémi, lorsqu’il a constaté qu’il dérivait trop par rapport à son plan de marche, en chevalier servant, il a préféré attendre Séverine pour l’accompagner ! Lydia est arrivée en 1h52’44, un peu déçue aussi par son temps, 10 minutes de plus, comme moi, que lors de nos qualifications au semi de Savigny, mais comme elle dit, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes !

J’ai vu ce soir que nous avons terminé 16ème équipe féminine sur 23.

Cécile